Bijoux 100% écologiques et équitables

Un concept innovant et durable:

L’atelier des Dames, artisan de la fantaisie équitable

L’Atelier des Dames est créé en 2008 par Caroline Manuel, jeune diplômée de l’université de Stockholm. Affectivement attachée au Brésil, elle découvre là-bas une activité surprenante. L’une de ses amies brésiliennes vient d’une famille de pêcheurs, et pour améliorer leur niveau de vie, les femmes ont décidé de recycler les écailles de poissons… et d’en faire toute sorte d’objets. L’idée est née : la création de la première marque de haute fantaisie labellisée commerce équitable, colliers, boucles d’oreilles, broches, autant d’accessoires indispensables pour les femmes. Clin d’œil, la marque s’appelle L’atelier des Dames, faisant référence à l’atelier de travail des écailles et aux femmes au savoir-faire unique y travaillant.latelier

Chaque écaille est traitée, colorée et travaillée à la main, ce qui rend chaque bijou unique. En effet, il n’y a pas de machine dans l’atelier, ce qui permet de préserver l’aspect particulier de chaque écaille. Quant au processus de transformation de l’écaille il reste secret mais nous savons que c’est un procédé de lavage et traitement par colorant naturel. Une fois traitée, l’écaille est taillée à la main au grès de la création de l’atelier des Dames. Chaque pièce est également numérotée.

Avec le temps et son engagement éthique, L’atelier des Dames a trouvé le moyen de créer des emballages chic et écolo : des filtres à café recyclés agrémentés d’un ruban porte bonheur.


La garantie commerce équitable

Vivre de son travail et dans les meilleures conditions, c’est l’un des engagements auquel s’attache L’atelier des Dames auprès des femmes qui travaillent au Brésil pour la production de ces bijoux.

L’atelier des Dames souhaite montrer une image différente du commerce équitable. En effet les femmes travaillant les écailles veulent que nous gardions en mémoire leur joie de vivre, leur travail de qualité, leur savoir faire unique et leur sourire.

Nous nous sommes rapprochés de la charte pour le commerce équitable de La Plateforme pour le Commerce Equitable (PFCE) et nous en respectons chaque point.

Nous travaillons avec une collectivité de femme de pêcheurs d’un petit village qui a décidé il y quelques années de cela, de ne pas baisser les bras face aux difficultés à subvenir à leur besoin. Elles ont trouvé une recette miracle qui leur permet de transformer les écailles de poisson en toute sorte de bijoux. L’atelier des Dames s’occupe de la partie création tout en prenant en considération les idées venues tout droit de l’atelier au Brésil.

L’atelier des Dames s’engage :

– à verser un acompte à la commande pour éviter toute avance de frais pour acheter les matières premières

– à respecter un délai de fabrication sans contrainte

– à privilégier une relation commerciale durable

– à assurer la transparence des informations réciproques concernant les prix, marges, processus de distribution

– à garantir la liberté d’expression et l’avis de chacune qui se traduit par de constante prise de contact

– à respecter chaque personne sans aucune discrimination

– à éliminer le travail des enfants

– à valoriser les potentiels locaux des producteurs tels que les pêcheurs, des fabricants d’emballages en filtres à café recyclés ou encore des artisans susceptibles d’apporter leur contribution artistique.

Aujourd’hui L’atelier des Dames compte deux personnes en France, Caroline Manuel et Quitterie Devilder et dix personnes au Brésil. Etant la première marque de bijoux 100% éthique et écologique, plus de 40 boutiques présentent aujourd’hui la marque en France.

visitez le site: www.latelierdesdames.fr

La Rédac'

Laisser un commentaire